Comment apprivoiser la chance

Dans la dernière année j’ai su devenir membre du conseil de l’ACFO Toronto, passer quelques entrevues à Radio-Canada, rencontrer des gens d’outre-mer qui m’ont invitée à venir les voir en Europe pour me montrer leur culture.

À vrai dire, j’en ai eu de la chance et pour plusieurs celà semblerait une bien bonne raison de m’envier. Pourtant, chacun de ces exemples sont le résultat d’une file d’événements qui existe pour la simple raison que j’ai osé me lancer aux opportunités que la vie m’a présenté.

Pour l’ACFO Toronto, ma participation au sein de l’AÉCG m’a mis en contact avec des projets du bureau du principal et le hasard à fait en sorte que je rencontre la nouvelle présidente de l’ACFO TO dans mon cours Lignes et formes. Un an plus tard, on s’est recroisé lors de l’organisation d’un événement par le bureau du principal. Le moment tombait bien puisque L’ACFO cherchait aussi quelqu’un qui représenterait un peu mieux la voix de la jeunesse francophone et elle avait maintenant un moyen de me contacter.

Quant à Radio-Canada, j’ai choisi de me lancer dans un concours pour faire partie de leur Projet premier vote et depuis, on m’a conseillé pour d’autres entrevues où on avait besoin d’une voix de la jeunesse francophone.

Si j’ai quelques lits et quelques tours qui me sont disponible en Europe, c’est que j’ai su me lier d’amitié avec des gens extraordinaire. Si Lily m’a invité à passer mon prochain Noël en Belgique, c’est en partie parce qu’elle me connaît assez pour savoir que cette offre m’intéresserait vraiment trop.

À la base, j’ai créé ma propre chance en me lançant vers des défis, des projets et des personnes qui m’intriguaient.
Les gens aiment bien penser que la chance est comme le don d’une fée née du hasard, mais c’est complètement faux. Tout naît d’un choix, même s’il n’en est pas un qui nous pousse à grandir On peut même y ckmpter une rencontre bien banal dans un café.

Il a bien fallu que tu décides de sortir à ce café particulier à moment donné.

Celui qui postule à 100 emplois à bien plus de chance d’en avoir que celui qui laissera son CV à 2-3 endroits. 

Cependant, il ne faut pas croire que ça devient une certitude. La chance déteste ce mot.

Elle favorise les gens aventuriers et travaillant; ceux qui n’auront pas peur de tenter les nouvelles pistes qu’elle nous fraye.

En fait, de devenir chanceux c’est facile, il ne faut que de la patience pour l’apprivoiser.

~Nad

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s